Arrivée d'un nouveau Parrain

« Lorsque j'ai appris qu'une personne sur 6 en France serait victime d'un AVC au cours de sa vie, je n'imaginais pas qu'il s'agissait d'un tel fléau. C'est pourquoi, j'ai décidé de m'engager en faveur de la Fondation pour la Recherche sur les AVC afin de mieux la faire connaitre. Elle soutient des projets de recherche innovants et prometteurs pour lutter contre cette maladie et améliorer demain, la vie quotidienne des malades. La recherche sur les AVC suscite de formidables espoirs mais il est urgent de donner aux chercheurs les moyens de la faire progresser encore plus vite !

BIOGRAPHIE

Né en Allemagne, Michel Edouard Nicolas Leeb est le fils de de Claude Leeb, ingénieur en métallurgie d'origine allemande, et de Mafalda Forno, mannequin, hôtesse et interprète d'origine italienne1. Il a une sœur cadette de deux ans, Réjane (Réjane Lafont).

Carrière

Michel Leeb est connu du grand public pour ses imitations. Ses caricatures de personnages « types », comme « le Chinois », « le Suisse », « l'Africain » ainsi que de personnalités aussi variées que Jean GabinÉdouard Balladur ou Julio Iglesias lui valent sa renommée dès le début des années 1980.

Toutefois sa carrière a démarré dès les années 1970, après son professorat de philosophie, avec son imitation de Jerry Lewis, La machine à écrire. À la suite de quoi, Charles Aznavour le contacte pour lancer sa carrière. Néanmoins, sa toute première « apparition » à la télévision fut décevante pour lui : il était programmé par Guy Lux entre Johnny Hallyday et Michel Sardou, mais il fut oublié ! Reconnaissant son erreur, Guy Lux lui proposa une programmation la semaine suivante.

On le retrouve également dans un spot publicitaire fort remarqué pour une marque d'insecticide de Bayer AG, le Baygon jaune pour les insectes qui font bzzz-bzzz, le Baygon vert pour ceux qui font crrr-crrr.

En 1984, Michel Leeb effectue une première prestation à l'Olympia, où le succès remporté lui permet de revenir six mois plus tard sur la même scène pour les fêtes de fin d'année. Sa popularité se confirme, en 1985, par son émission trimestrielle Certain Leeb Show, qui bat cette même année les records d’audience du samedi soir sur Antenne 2. En 1994, il reçoit le Grand Prix de l'Humour 94 décerné par la SACEM pour un spectacle solo qui sera vu par plus de cent mille spectateurs au Casino de Paris du 29 septembre au .

À partir de 1995, sa carrière d'humoriste s'exporte à l'international, surtout après sa prestation au spectacle donné à l'ONU à l'occasion du cinquantième anniversaire de cette institution. En 2000, il se produit de nouveau à l'Olympia dans un nouveau spectacle où se mêlent imitations, sketchs, bruitages et interprétations musicales, ce spectacle est prolongé par des représentations au Casino de Paris, puis par une tournée à travers la France jusqu'en 2001.

Après avoir racheté les droits d'auteur de Madame Doubtfire, son adaptation théâtrale - dirigée par Albert Algoud - lui permet d'incarner un mari divorcé qui se voit obligé de se travestir en gouvernante afin de continuer à voir ses enfants. Cette adaptation sur la scène du Théâtre de Paris sera acclamée par le public. La sortie VHS de Madame Doubtfire, en août 2004, sera, en revanche, relativement discrète. Il fut également à l'affiche de Douze Hommes en colère de Reginald Rose.

Chef d'orchestre

Gaucher, il dirige un orchestre de la main gauche, affirmant être le seul au monde à le faire, bien que d'autres chefs le fassent également, comme Raphaël Pichon11, l'Écossais Donald Runnicles ou le Finlandais Paavo Berglund.

Vie privée

Le , Michel Leeb épouse la journaliste Béatrice Malicet avec laquelle il vit depuis déjà vingt ans. Ils ont trois enfants : Fanny (née en 1986) compositeur et interprète (elle participe brièvement à la saison 2 de The Voice)12, Elsa (née en 1988) actrice et Tom (né le ).

Il a été nommé chevalier de la Légion d'honneur le