Résultats AAP 2020

2 PROJETS DE RECHERCHE FINANCÉS POUR UN MONTANT TOTAL DE 99 945 €

  • 1er PROJET : Dr Paolo BARTOLOMEO (Paris)

Titre : « DE LA COMPÉTITION À LA COOPÉRATION (COM2C) : RÉCUPÉRATION COGNITIVE APRÈS UN AVC PAR L'INTÉGRATION INTERHÉMISPHÉRIQUE »

Résumé : De récentes avancées dans la compréhension de la récupération des déficits attentionnels après un AVC soulignent le rôle majeur de la connectivité́ cérébrale. En parallèle, de nouveaux biomarqueurs EEG et IRM de l’intégration d’information de régions cérébrales distantes ont été́ développés. Objectifs : Etablir la preuve de concept que les patterns de connectivité cérébrale prédisent l'évolution des déficits cognitifs post-AVC. Méthodes : Suivi cognitif et clinique de patients présentant un premier AVC dans l'hémisphère droit (N=50) ou gauche (N=50) à T1 (1-2 semaines post-AVC, avec IRM et EEG), et à T2 (6-12 mois post-AVC, avec EEG). Résultats attendus : Les patterns de connectivité cérébrale contribuent fortement aux différences individuelles dans la récupération des déficits de l'attention et du langage. La connectivité́ inter-hémisphères est essentielle pour que l'hémisphère non lésée passe d’un rôle dysfonctionnel à un rôle compensatoire.

MONTANT : 49 945 € - Durée du projet : 3 ans

Dans ce projet le porteur propose d’étudier avec une approche multimodale la récupération post AVC, et de mettre au point un nouveau modèle prédictif de récupération fonctionnelle post-AVC. L’hypothèse testée est que les fonctions cérébrales ne résident pas dans une localisation donnée mais dépendent d’un réseau de structures cérébrales interconnectées par des tractus de substance blanche. Il estime que les voies de la substance blanche sont essentielles pour une implication appropriée de l'hémisphère sain dans la récupération. Il prévoit d’étudier à 2 reprises 50 patients ayant une aphasie post AVC aphasie et 50 patients ayant une héminégligence post AVC avec une approche multimodale combinant l'IRM (y compris IRM fonctionnelle et tractographie), EEG haute densité sans tâche, et évaluations neuropsychologiques. Les données collectées subiront ensuite analyse mathématique et modélisation.

  • 2ème PROJET : Docteur Isabelle LAFFONT (Montpellier)

Titre : « Identification des aires cérébrales non motrices impliquées dans la récupération motrice du membre supérieur après un accident vasculaire cérébrale. »

Résumé : Pourquoi ? La rééducation, visant à induire la plasticité, est essentielle dans le traitement des patients post accident vasculaire cérébral (AVC) ? La stimulation cérébrale non invasive du cortex moteur primaire permet de modifier directement l'excitabilité neurale et donc d'influer sur la plasticité. Pourtant, la preuve d’évidence reste peu concluante à ce jour. Ceci pourrait être lié à l'hétérogénéité des patients, notamment à des déficits moteurs variés. Puis, nous pouvons se demander si la stimulation M1 est préférable à celle de zones d'association motrice comme le cortex pariétal ou prémoteur. Quoi ? : Identifier des régions cérébrales alternatives à stimuler, liées à une amélioration de la qualité motrice après un déficit motrice initialement sévère. Comment ? : En suivant la récupération motrice dans le temps, en co-enregistrant la cinématique des mouvements et l'activité cérébrale. Parce que: La stimulation des nouvelles régions identifiées peut améliorer la récupération motrice après un AVC.

MONTANT : 50 000 € - Durée du projet : 2 ans

La récupération fonctionnelle des membres supérieurs est souvent limitée après un AVC, ce qui est un obstacle majeur à la reprise d’activité et à la qualité de vie. La neuromodulation cérébrale est basée sur une base physiologique solide semble prometteuse après certains essais cliniques.  Le projet vise à identifier la zone cérébrale non motrice impliquée chez 25 patients ayant présenté un AVC présentant un déficit moteur sévère des membres supérieurs recrutés dans l'unité neurovasculaire du CHU Montpellier. Tous les patients recevront un protocole standardisé de rééducation. L'activité cérébrale et la connectivité sont évaluées par IRMf 2 semaines, 3 mois et 6 mois après l’AVC pendant une tâche motrice du bras et une évaluation clinique sera effectuée le même jour pour être corrélée avec les résultats de l'IRMf.