Un lauréat de la Fondation dans le New Englang Journal of Medicine

Les cavernomes sont des malformations vasculaires cérébrales à bas débit survenant de manière isolée ou dans le cadre d’une maladie génétique familiale. Les mutations survenant dans un contexte familial concernent dans 80% des cas les gènes CCM. La génétique des cavernomes sporadiques, qui représentent jusqu’à 90% des cas, est en revanche mal connue. Des mutations activatrices d’oncogènes ont récemment été découvertes dans les malformations vasculaires cérébrales à haut débit et extracérébrales à haut et bas débit. Sur la base de ces résultats et de 2 nouveaux modèles souris génétiquement modifiés de cavernomes développés dans l'équipe INSERM U1127 CNRS UMR 7225 du Professeur Marc Sanson de l'Institut du Cerveau et de la Moelle Epinière, a été émis l’hypothèse qu’une partie des cavernomes sporadiques est liée à des mutations activatrices d’oncogènes de la voie Pi3k-AKT-mTor. Il a donc été réalisé un séquençage à haut débit ciblé sur les gènes de cette voie dans 50 cavernomes sporadiques avant de réaliser  un essai pré-clinique dans notre modèle souris lié à PIK3CA, avec un inhibiteur de PI3K. Les résultats obtenus vous ouvrir de nouvelles perspectives dans la génétique des cavernomes et permettre le développement de thérapies ciblées.

Pour lire cette publication rendez-vous sur le site du New England Journal of Medicine.