C. Xerri

Christian Xerri a effectué sa recherche doctorale à l’Istituto di Fisiologia Umana de Pise (Pr. O. Pompeaino) et soutenu sa thèse sur la plasticité postlésionnelle à l’Université de Provence, en 1981 à Marseille. Il a été recruté comme chargé de recherches au Centre National de la Recherche Scientifique en 1982. Durant 10 années, il a conduit ses travaux sur la substitution intersensorielle qui sous-tend la compensation des déficits vestibulaires, ses substrats cérébraux et ses corrélats comportementaux, chez le singe et le chat. Il a obtenu une thèse d’Etat es Sciences Naturelles à l’Université de Provence en 1989. Il a ensuite été nommé Professeur–Assistant au “Keck Center for Integrative Neuroscience” (Université de Californie, San Francisco) où il a conduit avec Michael Merzenich, de 1990 à 1992, des recherches sur la plasticité des cartes du cortex somesthésiques et ses effets comportementaux après lésion vasculaire ischémique chez le singe. Durant son séjour aux USA, il a été promu directeur de recherché au CNRS, en 1991. Lors de son retour à Marseille, il crée la première équipe de recherche en France sur la plasticité du cortex somesthésique, et étudie diverses thématiques (influence des environnements sensoriels et de l’expérience individuelle, effets de la sénescence, conséquences des lésions ischémiques) en utilisant des approches immunohistochimiques, électrophysiologiques et comportementales. Il installe également l’une des premières plateformes en France d’imagerie optique par colorant fluorescent voltage dépendant. Il élargi les recherches de son équipe en explorant les processus de perception tactile et visuelle des formes en IRMf chez l’homme.

Il assure la direction du Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Adaptatives à Aix-Marseille Université, de 2008 à 2017. Il poursuit ses recherches sur la plasticité corticale après accident vasculaire cérébral et explore également les processus d’intégration et de codage des informations multisensorielles dans le cortex.

Thèmes de recherche

  • Développement et maturation des cartes du cortex somesthésique.
  • Remodelage postlésionnel des cartes somesthésiques chez l’animal cérébrolésé.
  • Mécanismes biochimiques et morphologiques impliqués dans la neuroplasticité des cartes somesthésiques.
  • Thérapie cellulaire, rééducation fonctionnelle et malléabilité des cartes corticales après lésion de la moelle épinière.
  • Codage spatio-temporel des stimulations tactiles au sein des réseaux corticaux et illusions perceptives.