D. Vivien

  • Président
< Retour

Denis VIVIEN a obtenu son doctorat d’Université en 1992 (Paris XI) puis réalisé un post-doctorat à New York au Sloan-Kettering Cancer. Arrivé à l’université de Caen-Normandie, il a été nommé Maître de Conférences, puis Professeur et enfin membre senior de l’Institut Universitaire de France en 2009. Il a était lauréat Inserm-Avenir et dirige depuis janvier 2008 l’unité Inserm UMR-S U919 «Sérine Protéases et Physiopathologie de l’Unité neurovasculaire», au centre Cyceron à Caen.

L'identification des mécanismes moléculaires qui interviennent dans le dérèglement de l'unité neurovasculaire est nécessaire pour comprendre la pathophysiologie de ces maladies et éventuellement d'identifier de nouvelles stratégies thérapeutiques et / ou des outils de diagnostic. Dans le cadre des mécanismes en jeu, la sérine-protéase « activateur tissulaire du plasminogène » (tPA) joue un rôle critique. Le tPA a été initialement décrit pour être exprimé par les cellules endothéliales et libéré dans la circulation afin de promouvoir la fibrinolyse. Il a également été décrit (en particulier par notre groupe) comme exprimé par les neurones, libéré après dépolarisation et comme étant un nouveau type de neuromodulateur capable de promouvoir l’activité des récepteurs N-méthyl-D-aspartate (NMDA). Différents travaux montrent que l’influence du tPA sur les récepteurs NMDA est directement impliquée dans des fonctions clés du système nerveux central, y compris les processus d'apprentissage et de mémoire, le comportement de l'anxiété, la survie et la mort neuronale. Ainsi, l’objectif de notre programme de recherche en cours est de combiner des approches moléculaires, cellulaires et intégrées pour identifier et caractériser les mécanismes moléculaires, cellulaires et intégrées par lesquels le tPA peut influencer l'homéostasie de l'unité neurovasculaire. En outre, la construction de ces outils moléculaires originaux devrait permettre le développement de nouvelles stratégies diagnostiques et thérapeutiques pour les maladies neurovasculaires, en particulier pour les accidents vasculaires cérébraux.