Une piste de nouveau traitement contre les AVC

L’unité INSERM U1237 du Pr. Denis Vivien (« Physiopathology and Imaging of Neurological Disorders ») a démontré que la N-Acétylcystéine (Mucomyst®, Exomuc®…), un traitement habituellement utilisé pour favoriser l’expectoration, est également capable de déboucher les artères obstruées par un caillot sanguin. L’étude du Dr Sara Martinez de Lizarrondo, cordonnée par le Dr. Maxime Gauberti et publiée dans Circulation, ouvre la voie à une nouvelle stratégie de traitement des accidents vasculaires cérébraux.

L’obstruction d’une artère par un caillot sanguin est la première cause de mortalité dans le monde. Elle entraîne accidents vasculaires cérébraux (AVC) ischémiques, infarctus du myocarde et ischémies de membre. Lorsque cela survient, il s’agit d’une urgence thérapeutique : il faut détruire le caillot afin de rétablir le flux sanguin et éviter des dommages irréversibles.

La N-acétylcystéine (vendue sous les noms Mucomyst®, Exomuc® ou Fluimucil®) est un médicament très largement utilisé comme mucolytique : il permet de fluidifier les sécrétions bronchiques et de favoriser l’expectoration. Son mécanisme d’action est très simple : la N-acétylcystéine casse les ponts disulfures entre les protéines de mucine (le principal constituant du mucus). Ce faisant, les larges polymères de mucine vont être découpés en fragment plus petits, rendant le mucus plus fluide et plus facile à expectorer.

Ainsi, les chercheurs de l’unité INSERM U1237 (en collaboration avec des chercheurs de l’unité INSERM U1176 et l’université de Pennsylvanie) ont démontré que dans plusieurs modèles d’AVC ischémique, l’injection intraveineuse de N-acétylcystéine, la N-acétylcystéine est bien plus efficace que les traitements thrombolytiques actuellement disponibles.

Comme la N-acétylcystéine est un traitement à bas coût, déjà utilisé dans le monde entier pour d’autres maladies, la démonstration de ses effets thrombolytiques pourrait avoir de très larges applications pour la prise en charge des patients atteints d’AVC ischémiques ou d’infarctus du myocarde. Des essais cliniques sur l'homme sont à l'étude et devraient voir le jour très prochainement.

SOURCE :

http://circ.ahajournals.org/content/early/2017/05/09/CIRCULATIONAHA.117.027290.long

Potent thrombolytic effect of N-Acetylcysteine on arterial thrombiSara Martinez de Lizarrondo, Clément Gakuba, Bradley A. Herbig, Yohann Repessé, Carine Ali, Cécile V. Denis, Peter J. Lenting, Emmanuel Touzé, Scott L. Diamond, Denis Vivien, Maxime Gauberti.