M. Jandrot-Perrus

Martine Jandrot-Perrus est directeur de Recherche de 1ère classe à l’Inserm au sein de l’UMR_S1148, Université Paris Diderot (Laboratory for Vascular Translational Science). Après des études à la Faculté de Médecine Necker-Enfants Malades, elle a obtenu son doctorat  (spécialité Hématologie Biologie) avec la Médaille d’Argent de l’Université Paris Descartes. Guidée par le Pr. François Josso, elle a en parallèle suivi une formation scientifique à l’Université Paris Diderot (Maitrise de Biochimie), puis à l’université Paris Sud à Orsay (DEA et thèse de Biochimie Enzymologie 1978 et 1981). Après avoir travaillée au laboratoire d’Hématologie des Hopitaux Necker-Enfants Malades  et Beaujon (services des Pr F. Josso et D. Ménasché, AP-HP) et effectué un stage au Downstate Medical Center  (Brooklyn) auprès du Dr M. Mosesson, elle a orienté sa carrière vers la recherche et a été recrutée comme chargée de recherche  à l’INSERM en 1982 (Laboratoire de Recherche sur l’Hémostase et la Thrombose, Faculté Xavier Bichat, Pr MC Guillin) et promue Directeur de Recherche en 1992. Elle a contribué à fonder une équipe INSERM à Bichat et en a pris la direction en 2003 (E348). Son équipe a rejoint en 2005 l’unité dirigée par Jean-Baptiste Michel pour la création de l’U698 (Hémostase, bio-ingénierie et remodelage cardiovasculaire), et elle en a assuré la direction jusqu’au 31/12/2014.

Martine Jandrot-Perrus a consacré sa recherche à comprendre les mécanismes conduisant à la formation d’un caillot (physiologique)/thrombus (pathologique), avec un intérêt particulier pour les processus se déroulant à l’interface entre le plasma (coagulation), les cellules (plaquettes) et la fibrine (fibrinolyse). Ses contributions majeures sont la mise en évidence d’un inhibiteur plaquettaire de la coagulation, la protéase-nexine 1 qui a un effet antithrombotique, et le clonage, la caractérisation fonctionnelle et moléculaire d’un récepteur majeur des plaquettes, la glycoprotéine VI (GPVI). Ces travaux ont conduit à identifier GPVI comme un facteur accessoire pour l’hémostase physiologique mais critique dans l’initiation et la progression de la thrombose. M Jandrot-Perrus a reçu le prix Coup d’Elan de la Fondation Bettencourt-Schueller en 2002 ; le prix Le Goff, Lemonon, Houry, Laveran de l’Académie des Sciences en 2003 et le Prix de l’Innovation Thérapeutique de la Fondation SGAM-ASSET en 2009.

L’expertise de Martine Jandrot-Perrus dans les mécanismes de formation et de lyse du thrombus sont en lien direct avec la recherche sur les accidents vasculaires cérébraux.